J'ai plaisir à partager avec vous les créations d'une de mes cousines, Laurence, une artiste poètesse qui nous transporte par les visages et attitudes de ses oeuvres dans l'instant pur du sentiment. Elle modèle des poupées-sculptures aux saisissantes expressions enfantines de sensibilité, fragilité, étonnement...J'aurai pu intituler ce billet "Bas les masques", mais c'est encore et toujours vers Proust que je suis revenue car il me semble que de ce côté là, les lilas, éphémères et à nos coeurs pourtant toujours présents, leurs répondent exactement...   

 By Laurence Ruet 

(clic pour le site)

 

  014  

C’était un joli matin de mai qui fleurait bon le lilas et le muguet. 

 

 

                                     Cette poupée à la chevelure bouclée et robe blanche observe et ressent le Monde avec une fragilité et un étonnement qui me touche particulièrement.  

                

      010     

 

       017       

 

 La poupée à la robe couleur Lilas

 

             019  

"Des lilas arborescents, qui quelquefois dépassaient en seule flèche, comme un clocher de couleur, le toit bas de la maison." (Marcel Proust)



              020

  Promenade d'émotions...et son site en réserve d'autres. Merci Laurence pour l'attention et la douceur que tu portes à ton joli travail. 

 

&

 

Vos commentaires riches en expériences de Bels et Bons Thés me conduisent à laisser du temps aux blogovagabonds qui ne se seraient pas encore prononcés...et "à faire deux groupes" , T noir et autres  T...il y aura donc deux chanceuses !

A tout bientôt 

 

LE VERT LOGIScoccinoir 2